News

Suivez ici les dernières avancées du projet Sphère.

20 Février 2020


Le déploiement de la sphère


Plusieurs panneaux de la sphère seront capables de se déployer pour exécuter différentes fonctions : photographier, mesurer, analyser et communiquer.

​.

.


19 Février 2020


La propulsion – accélération et directionnelle


Une propulsion multidirectionnelle à l’hydrogène est prévue. La sphère se repositionnera automatiquement en fonction de ce que révèleront les différents capteurs sur la coque. Afin de mieux photographier, analyser et prendre un maximum d’informations.

.


18 Février 2020


Les panneaux de la sphère - L’énergie solaire et la supraconductivité


Les panneaux extérieurs de la sphère seront des panneaux photovoltaïques.

Nous espérons élargir les limites de cette technologie grâce à la supraconductivité. Elargir les longueurs d’ondes absorbées par les cellules en les disposant sur plusieurs couches, et en y alliant les nouvelles technologies optiques (comme la polarisation). Ce qui aura pour effet de démultiplier les sources d’énergie et de les rendre plus efficientes grace à la supraconductivité.


Générer un champ magnétique avec la supraconductivité protègera la sphère d’un certain nombre de rayonnements. Assocées à une technologie optique, les protections en seront d’autant plus efficaces. Le champ magnétique sera également ajusté en fonction des capteurs qui seront sur la coque, afin de fournir la meilleure protection selon le danger rencontré.



12 Février 2020


La structure de la sphère


La coque de la sphère, sera composée de multicouches faites de différents composites : fibre carbone, fibre de verre, de titane fibre, d’isolant et d’une multitude d’autres couches de matériaux pour assurer les différentes fonctions. Tels que le magnétisme, le bouclier thermique, un générateur énergétique. La coque de la sphère sera truffée de capteurs et adaptée à la supraconductivité et à la conductivité normale.


L’armature de la sphère quant à elle, sera réalisée en titane feuilleté. Un procédé coûteux et complexe mais qui présente de nombreux avantages, tant en terme de résistance mécanique qu’aux possibilités d’intercaler différents autres éléments que ce procédé permet afin de le rendre le plus adaptable possible aux technologies qui seront utilisées telles que la supraconductivité.


Nous rappelons que ce projet est collaboratif, nous sommes donc ouverts aux arguments que vous pourrez apporter.

La conductivité du froid – les échanges thermiques


Pour obtenir l’état quantique des matériaux de la supraconductivité dans les conditions spatiales le plus souvent possibles, il sera nécessaire de contrôler au mieux tous les échanges thermiques qui auront lieu.

Les éléments permettant le contrôle de ces paramètres peuvent se faire par différents moyens, isolation thermique, champ magnétique, mouvement contrôlé ou bien encore par la chimie (azote liquide par ex). Maîtriser ces aspects risque d’être un des plus grands challenges. Toutes les idées sont les bienvenues. Et rappelez-vous ce que disait Forrest Gump « n’est stupide que la stupidité »


Les doubles circuits


Il n’est pas assuré que nous réunissions les conditions à la supraconductivité pour les centaines d’années de voyage de la sphère, il serait donc prudent de prévoir un moyen de fonctionnement en conductivité normale. Pour cela il est nécessaire de développer des circuits et conducteurs pouvant fonctionner dans les 2 modes. Se sera une innovation technologique, associée à un switch qui basculera de l’un à l’autre en fonction de la température.

Nombres de paramètres restent encore à définir, nombres d’essais qui restent encore à réaliser. Mais le socle de connaissance sur lequel nous allons nous appuyer existe. Nous avons juste besoin d’esprits ouverts mais aussi d’esprits fermés.


5 Février 2020


La supraconductivité dans la sphère


La supraconductivité est une technologie sur laquelle nous misons pour avancer et faire avancer les limites technologiques mais également les limites de nos esprits, c’est pourquoi ce projet est collaboratif. Nous voulons lier la supraconductivité à diverses fonctions de la sphère. Les disques durs SSD, la propulsions, les capteurs, les panneaux solaires, la pile à combustible, l’intelligence artificielle pilotant la sphère et bien d’autres pistes encore.

Les possibilités de la supraconductivité dans ce cadre restent encore à explorer, et nous allons nous y atteler. Toujours en gardant en tête d’adapter cette technologie existante à d’autres existantes également.

.

La conductivité du froid – les échanges thermiques


Pour obtenir l’état quantique des matériaux de la supraconductivité dans les conditions spatiales le plus souvent possibles, il sera nécessaire de contrôler au mieux tous les échanges thermiques qui auront lieu.

Les éléments permettant le contrôle de ces paramètres peuvent se faire par différents moyens, isolation thermique, champs magnétique, mouvement contrôlé ou bien encore par la chimie (azote liquide par ex). Maîtriser ces aspects risque d’être un des plus grands challenges. Toutes les idées sont les bienvenues. Et rappelez-vous ce que disait Forrest Gump « n’est stupide que la stupidité »


Les doubles circuits


Il n’est pas assuré que nous réunissions les conditions à la supraconductivité pour les centaines d’années de voyage de la sphère, il serait donc prudent de prévoir un moyen de fonctionnement en conductivité normale. Pour cela il est nécessaire de développer des circuits et conducteurs pouvant fonctionner dans les 2 modes. Se sera une innovation technologique, associée à un switch qui basculera de l’un à l’autre en fonction de la température.

Nombres de paramètres restent encore à définir, nombres d’essai qui restent encore à réaliser. Mais le socle de connaissance sur lequel nous allons nous appuyer existe. Nous avons juste besoin d’esprits ouverts mais aussi d’esprits fermés.

.


Janvier 2020


La supraconductivité c’est quoi?


La supraconductivité fût découverte en 1911 par le physicien néerlandais Heike Kamerlingh Onnes, qui remarqua qu'à une température inférieure à 4,2 K (-268,8 °C), le mercure ne présentait plus aucune résistance électrique.

Ce qui caractérise plus fondamentalement un supraconducteur est sa capacité d'exclure les lignes de champ magnétique : si on plonge un objet supraconducteur dans un champ magnétique, un courant de surface apparaît qui produit un contrechamp magnétique tel que le champ magnétique total est nul à l'intérieur de l'objet. C'est en 1939 que W. Meissner et R. Ochsenfeld ont observé cet effet (appelé effet Meissner) sur le plomb. C'est sur l'effet Meissner que se base la lévitation magnétique.

En savoir plus : cliquez ICI.

.

C’est quoi exactement:


Pour faire simple la supraconductivité c’est un état de la matière qui présente une résistance nulle au passage de l’électricité. Sachant que les meilleures conducteurs au monde, que ce soit le cuivre ou la fibre optique, présentent une certaine résistance au passage de l'électricité ce qui génère des pertes considérables et un rendement très bas par rapport à un supraconducteur.

Vous pouvez en apprendre plus dan s la vidéo ICI.


Les conditions pour utiliser la supraconductivité


Il y a deux conditions à l’utilisation de la supraconductivité qui doivent être réunies. Les conducteurs doivent être réalisés en matériaux pouvant atteindre l’état de matière quantique liée à la supraconductivité et ces mêmes conducteurs doivent baigner dans un environnement à une température permettant d’atteindre cette état de la matière.

Certains de ces matériaux pouvant être supraconducteurs doivent être soumis à une pression.


La température dans l’espace


La température dans le vide intersidéral peut atteindre -272 °C. Dans l’espace, la face d’un satellite sur orbite terrestre exposée au Soleil sans protection (ou celle du scaphandre d’un astronaute) peut potentiellement monter à +150 °C, tandis que celle à l’ombre descendra à -120 °C puisque, contrairement à la plage sur Terre, il n’y a pas d’air ambiant. A titre d’information la température moyenne la nuit sur Mars est de -140 °C.


Les inconvénients de la supraconductivité


La supraconductivité a peu d’inconvénients mais ils sont de taille :

Aujourd’hui, dans l’état actuel des innovations, la supraconductivité n’est pas quelque chose de rentable, du moins sur terre. En effet les températures nécessaires pour qu’un matériau atteigne un état de matière quantique sont très basses, de l’ordre de -140 °C. Une température qui est extrêmement coûteuse à atteindre. Ce qui fait de ce paramètre le principal frein à cette technologie.

Heureusement pour nous, nous pensons que dans le vide intersidéral, la donne change. C’est pourquoi nous mettrons la supraconductivité en avant pour cette aventure.

Avantages:

La supraconductivité a de nombreux avantages :

  • Un rendement pouvant aller jusqu’ 100% sans perte
  • Elle peut gérer un champ magnétique pouvant protéger de nombreux éléments tels que les rayonnements, particules d'énergie voire des objets solides.
  • Elle peut rendre toutes les technologies basées sur l’électricité plus efficientes et plus précises (motorisation, capteur, panneaux, antenne...)

Participez !

Ce projet est collaboratif, nous sommes donc ouvert aux arguments que vous pourrez apporter.

Alors contactez nous dès maintenant avec vos idées, commentaires, et suggestions !

Facebook Group   |   Linkedin   |  

Copyright 2020 - Memory Space Corporation 

>